La justice enquête sur le rachat d'Uramin par Areva

le 10/04/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La justice enquête sur le rachat d'Uramin par Areva

Le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire sur le rachat en 2007 de la société minière canadienne Uramin par le groupe nucléaire français Areva, a révélé Le Monde. L'enquête confiée à la brigade financière viserait des faits de «présentation ou publication de comptes inexacts ou infidèles», «diffusion d'informations fausses ou trompeuses» et «faux et usage de faux». C'est la Cour des comptes qui, après avoir conduit sa propre enquête sur Areva entre 2006 et 2012, a fait un signalement auprès du parquet le 20 février, estimant avoir mis au jour «de nombreuses irrégularités» sur le rachat d'Uramin, écrit Le Monde.

L'acquisition d'Uramin en 2007 pour 2,5 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros) a contraint Areva à inscrire dans ses comptes en 2010 et 2011 des provisions d'un montant total proche de 1,9 milliard d'euros pour tenir compte de la dévalorisation des actifs de la société, consécutive à une baisse des cours de l'uranium et de ses réserves estimées. Dans un communiqué adressé à Reuters, Anne Lauvergeon, qui dirigeait alors Areva, souligne que l'acquisition d'Uramin, «considérée comme stratégique à l'époque», a été «soumise et validée par toutes les instances de décision du groupe».

Après le départ d'Anne Lauvergeon, remplacée par Luc Oursel à la tête d'Areva en juin 2011, le groupe avait mené un audit interne sur cette opération. Il avait conclu à un défaut de gouvernance et d'information lors du processus mais n'avait pas révélé d'éléments accréditant les rumeurs de fraude, ni d'éléments mettant en cause «la sincérité et la régularité des comptes des exercices antérieurs».

A lire aussi