Bruxelles veut instaurer un «say on pay» contraignant

le 09/04/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

photo : bloomberg

La Commission européenne a présenté mercredi sa proposition de révision de la directive sur les droits des actionnaires. Le texte instaure notamment un «say on pay» contraignant. Chaque entreprise serait tenue de soumettre sa politique de rémunération à un vote contraignant des actionnaires. «Cette politique devra prévoir un plafond de rémunération pour les dirigeants et expliciter comment elle contribue aux intérêts et à la viabilité à long terme de l’entreprise. Elle devra également préciser comment les conditions de rémunération et de travail des salariés de l’entreprise ont été prises en compte lors de la définition de la politique, y compris en expliquant le ratio entre la rémunération moyenne des salariés de l'entreprise et celle de ses dirigeants», souligne le communiqué de Bruxelles.

A lire aussi