Anadarko réglera 5,15 milliards de dollars pour solder des poursuites environnementales

le 04/04/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le pétrolier texan risquait jusqu’à 14 milliards de dollars pour réorganisation frauduleuse d’une filiale pétrochimique rachetée en 2006

Le respect de l’environnement ne semble pas être inscrit dans les gènes d’Anadarko. Le pétrolier texan, déjà mis en cause aux côtés de BP dans la marée noire du Golfe du Mexique, a annoncé hier soir avoir accepté de payer 5,15 milliards de dollars (3,75 milliards d’euros) pour mettre fin à des poursuites liées à une pollution des sols provoquée par l’une de ses filiales.

«La majeure partie de la somme acquittée, à savoir 4,4 milliards de dollars, servira à effectuer les opérations de décontamination et à dédommager les plaignants», a indiqué James Cole, producteur général adjoint au département de la Justice.

Cette affaire tire son origine d'une série de restructurations de la société pétrochimique Kerr McGee, rachetée par Anadarko en 2006 pour 18 milliards de dollars. Kerr McGee était accusé d'avoir laissé des sites contaminés sur l’ensemble du territoire américain, certains par des substances radioactives comme l'uranium et le thorium, d'autres par des toxines ayant pénétré des terrains et de l'eau. Anadarko s'était toujours refusé à assumer ces responsabilités, estimant que les dommages causés étaient antérieurs à sa reprise de Kerr McGee.

Mais le 13 décembre dernier, un juge new-yorkais a estimé qu’Anadarko avait orchestré une «réorganisation frauduleuse» de Kerr McGee, en cherchant à se décharger de plus d'un milliard de dollars de réparations environnementales dues par une filiale de Kerr McGee, Tronox, qui a été juridiquement séparée. C’est Tronox, après s’être déclarée en faillite en 2009, qui a initié ces poursuites pour forcer son ex-maison mère à assumer ses responsabilités. Le département de la Justice est intervenu au nom de l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA), créancier principal de Tronox.

L’action a terminé en hausse de 14,5% à Wall Street à la suite de cette annonce. Si le montant de la transaction est supérieur à la fourchette de 850 millions à 4 milliards de dollars estimée en janvier dernier par Anadarko, il reste bien inférieur au maximum de 14,2 milliards de dollars suggéré fin 2013 par le juge new-yorkais.

L’accord «fait disparaître la totalité des plaintes qui concernaient Kerr McGee», a commenté le PDG du pétrolier Al Walker. «Ceci permettra à de nombreux investisseurs de se positionner sur le titre, ce qui n’était pas possible étant donné le risque financier difficilement quantifiable qui pesait sur Anadarko», en conclut Tim Beranek, gérant de portefeuilles chez Cambiar Investors à Denver.

A lire aussi