EDreams Odigeo examine une mise en Bourse ou une cession privée

le 04/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les actionnaires Permira et Ardian réfléchissent à leur avenir au capital du site de réservations de billets d'avions

Cette fois sera peut-être la bonne. Après plusieurs tentatives, eDreams Odigeo (Geotravel-group) relance son projet d’introduction en Bourse. Selon Bloomberg, l’annonce du projet de cotation devrait intervenir dans les tout prochains jours.

La semaine dernière, lors d’une présentation aux investisseurs obligataires, la direction d’eDreams Odigeo a reconnu réfléchir à une mise en Bourse parmi plusieurs options, dont une transaction de nature privée. Les secousses provoquées par la crise ukrainienne pourraient compliquer ou retarder l'option boursière.

Avec ce projet, le groupe de réservation de billets d’avions, né du rapprochement de l'espagnol eDreams et du français Go Voyages lors de l'acquisition commune du britannique Opodo, envisagerait de lever entre 300 et 350 millions d’euros. Environ 30% du capital serait placé en Bourse, pour une valorisation de l’ordre de 1,5 milliard d’euros, en incluant les 410 millions d’euros de dette portés par la structure à fin décembre 2013. JPMorgan et Deutsche Bank pilotent le processus de vente.

En plaçant la société barcelonaise à la Bourse de Madrid, ses actionnaires, les fonds Permira et Ardian (ex-Axa Private Equity), souhaitent bénéficier de la très forte demande des investisseurs internationaux pour les actifs européens et profiter du dynamisme de la bourse madrilène. En un an, l’Ibex 35, l’indice de référence de la Bourse de Madrid, a gagné un peu plus de 20%, mieux que les 5% du FTSE 100 ou que les 15% du CAC 40. Seuls Francfort (+21%) et Milan (+26%) font mieux. Le choix de Madrid, à la place de Paris par exemple, permettrait également de s’appuyer sur Amadeus. Cotée depuis 2010, la plate-forme professionnelle de réservation de vols pèse 13,8 milliards d’euros et constitue la douzième capitalisation boursière de la Bourse madrilène.

Odigeo avait opté l’an dernier pour un emprunt high yield de 325 millions d’euros à 5 ans pour refinancer les deux tiers de sa dette d’acquisition. L’émission d’actions permettrait de réduire un peu plus le ratio de levier du groupe. Il s’élevait à fin 2013 à 3,53 fois.

Fin décembre, soit après neuf mois d’exercice, eDreams Odigeo affichait un chiffre d’affaires stable à 355 millions d’euros mais sa marge brute a progressé de 16%. Son Ebitda, en hausse de 10%, a atteint 88 millions d’euros.

A lire aussi