Fiat confirme son accès limité au cash de Chrysler

le 17/02/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Réagissant à une demande d'informations de la part de la Consob, le régulateur italien des marchés financiers, Fiat a indiqué qu'après impôt, la remontée de dividendes provenant de Chrysler est plafonnée à la moitié du bénéfice net cumulé du constructeur américain sur les exercices 2012 et 2013 à laquelle il faut ajouter une somme fixe de 500 millions de dollars. Sur les exercices 2012 et 2013, le bénéfice net a représenté un total de 4,5 milliards de dollars, ce qui fixe le seuil à 2,75 milliards de dollars, en incluant les 500 millions. Au delà du seuil, le versement de dividendes ne pourrait se faire que si le montant de la trésorerie de Chrysler est supérieur à 3 milliards de dollars. A la fin 2013, elle s'élevait à 14,7 milliards de dollars, sous réserve des charges fiscales. Fiat a également précisé que le financement intragroupe était limité par des clauses restrictives (covenants) sur la dette de Chrysler qui prévoient que d'éventuels transferts soient approuvés par une majorité d'administrateurs désintéressés du constructeur américain. Au total, Fiat était donc en mesure de prélever au 1er janvier un peu moins de 9 milliards de dollars, hors impôts et dans le respect des clauses prévues dans les covenants.

A lire aussi