Vivarte se heurte au refus de ses créanciers

le 23/01/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Profitable mais lesté d'une dette d'acquisition de 2,8 milliards d'euros depuis son rachat en LBO. Photo: PHB

Vivarte a failli réussir son pari. Le groupe d'habillement (La Halle, André, etc...) a recueilli l'accord de 65,1 % de ses créanciers pour sa demande de gel de ses clauses d'endettement (covenants) figurant dans ses contrats de prêts bancaires. Soit 1,5 point de moins que la majorité des deux tiers nécessaires pour mettre en oeuvre cette «covenant holiday». Profitable mais lesté d'une dette d'acquisition de 2,8 milliards d'euros depuis son rachat en LBO par Charterhouse, le groupe va devoir désormais engager des discussions plus serrées avec ses créanciers.

A lire aussi