Roland Berger devrait repousser les avances d'EY

le 17/12/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le comité exécutif du cabinet de conseil en stratégie Roland Berger devrait réaffirmer mercredi 18 décembre la volonté du groupe de rester indépendant, alors qu'EY, l'ex-Ernst&Young, se propose de l'intégrer. Selon le Financial Times, la majorité des 250 associés sont opposés à un rachat, craignant d'être absorbés dans un ensemble plus grand. Roland Berger avait déjà refusé en 2010 les avances de Deloitte. Le secteur du conseil en stratégie est en pleine effervescence, une autre cabinet, Booz & Co, devant décider d'ici à la fin de l'année s'il accepte de rejoinde PwC.

A lire aussi