Numericable fait valoir son atout spéculatif

le 15/10/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon les études consultées par L’Agefi, le groupe vaudrait entre 5 et 7 milliards d’euros, avant toute fusion avec SFR

La valeur d’entreprise de Numericable oscille entre 5 et 7 milliards d’euros.

Numericable est entré dans la dernière ligne droite avant son introduction à la Bourse de Paris. Les premières présentations aux investisseurs ont débuté hier afin de déterminer la future fourchette de prix indicative. Selon les analyses financières consultées par L’Agefi, la valeur d’entreprise du câblo-opérateur oscille entre 5 et 7 milliards d’euros. Celle-ci ne tient pas compte d’une possible fusion avec SFR à moyen terme, dont les synergies pourraient générer plusieurs milliards d’euros de valeur additionnelle.

«Seul câblo-opérateur majeur en France, Numericable est bien placé pour bénéficier des deux grandes tendances de l’industrie: la demande croissante en connexion internet à très haut débit et la consolidation du marché sous l’effet de la convergence des technologies», appuient les analystes de Deutsche Bank, l’une des deux banques chef de file de l’introduction en Bourse avec JPMorgan. Leurs confrères d’Oddo rappellent d’ailleurs que le directeur général de Numericable, Eric Denoyer, «n’exclut pas qu’il n’y ait que deux réseaux fixes à terme», celui du groupe et celui d’Orange.

Malgré des discussions avancées en fin d’année dernière, Numericable et SFR n’ont pas réussi à s’entendre sur les modalités financières de l’opération. «L’introduction en Bourse de Numericable, couplée à la scission de SFR, pourraient permettre de trouver un terrain d’entente», explique Oddo. Le montant des synergies attendues pousse à un rapprochement. Les analystes de Morgan Stanley estiment leur valeur nette actualisée à 3,3 milliards d’euros, soit près de la moitié de la valeur d’entreprise théorique de Numericable. Plus prudent, Deustche Bank la chiffre à 2,15 milliards, assez proche de celle d’Oddo (2,3 milliards). En revanche, HSBC estime la création de valeur totale à 6 milliards d’euros.

Ce scénario spéculatif sera l’un des arguments phares poussés par les banquiers lors des réunions avec les investisseurs. La concentration naturelle du secteur européen lui donne du poids. L’allemand Kabel, le belge Telenet, le néerlandais Ziggo et le britannique Virgin Media, les principaux comparables de Numericable, ont tous fait l’objet ces derniers mois d’opérations de M&A. «Dans les métiers d’infrastructures, la taille est essentielle pour offrir un retour sur investissement intéressant», rappelle Deutsche Bank.

Autre argument mis en avant par les banques en charge de l’opération: la trajectoire de désendettement et la perspective de dividende. Avec l’augmentation de capital de 250 millions d’euros à laquelle le fonds Altice, l’un des trois actionnaires de Numericable, s’est engagé à souscrire lors de la mise en Bourse, la dette nette représentera un peu plus de 4 fois l’Ebitda fin 2013, contre 4,48 fin 2012. Compte tenu des perspectives de croissance (gains d’abonnés, augmentation du revenu moyen…) et du programme d’investissement (220 à 230 millions d’euros d'ici à 2016 en plus des 300 millions engagés chaque année), le ratio devrait tomber à 3 fois en 2016, estime Morgan Stanley. HSBC attend 81 millions d’euros de dividende en 2015, au titre de 2014.

La mise en Bourse de Numericable doit permettre à Cinven et Carlyle, les deux premiers actionnaires du groupe avec 37,47% chacun, de réaliser une partie de leur investissement. Le capital flottant devrait osciller entre 20% et 40%. La première cotation devrait avoir lieu fin novembre.

La valeur d’entreprise de Numericable oscille entre 5 et 7 milliards d’euros.
ZOOM
La valeur d’entreprise de Numericable oscille entre 5 et 7 milliards d’euros.

A lire aussi