BMW récuse les accusations d'espionnage d'Autolib'

le 10/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

BMW France a contesté dans un communiqué toute accusation d'espionnage d'Autolib', société du groupe Bolloré, déclarant n'avoir procédé qu'à des tests de routine. Le groupe de Vincent Bolloré a porté plainte lundi pour espionnage industriel contre un sous-traitant du constructeur à la suite d'interventions «suspectes» de deux techniciens allemands de haut niveau sur des bornes de rechargement Autolib', comme l'a révélé le Figaro. «Ces tests ont pour seul et unique but d'identifier les réseaux de bornes de recharge que les véhicules électriques BMW seraient en mesure d'utiliser», se justifie BMW France.

A lire aussi