Augustin de Romanet écarte une privatisation d'ADP

le 04/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le PDG d’Aéroports de Paris a indiqué qu’une privatisation de la société n’était ni à l’ordre du jour ni souhaitable dans l’immédiat. L'Etat a réduit fin juin de 54,5 à 50,6% sa part au capital tandis que le Fonds stratégique d'investissement s'est totalement désengagé. «Je n'envisage pas de suggérer une évolution du capital s'il n'y a pas de besoin particulier de développement que l'Etat ne saurait pas accompagner» a indiqué le dirigeant.

A lire aussi