Des dirigeants de GSK en Chine avouent des délits économiques

le 11/07/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Des dirigeants de GlaxoSmithKline (GSK) en Chine ont avoué des pratiques de corruption et de fraude fiscale lors de leurs premiers interrogatoires par la police, a annoncé jeudi le ministère chinois de la Sécurité publique. Le groupe pharmaceutique britannique est soupçonné d'avoir versé des pots-de-vin à des fonctionnaires, des associations médicales, des hôpitaux et des médecins pour gonfler ses ventes et ses prix. Il est aussi soupçonné de fraude fiscale par le biais de fausses factures.

A lire aussi