MNGT Ratings Group innove en notant les équipes de dirigeants

le 17/06/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les entreprises du SBF 120 qui ont sollicité cette notation, plus qualitative que quantitative, pourraient dévoiler leur note en septembre

Dans le monde des agences de notation vient d’apparaître un acteur original, MNGT Ratings Group, notant les équipes de direction. «L’analyse du XXIe siècle ne se contentera pas du seul bilan, et l’aspect managérial prendra de plus en plus de place, estime Nicolas Van Praag, directeur des opérations de l’agence MNGT Ratings Group. La note que nous attribuons est susceptible d’abaisser la prime de risque des émissions obligataires. A titre d’exemple, une émission d’un milliard d’euros à 4,50% pourra être réduite à 4,40% avec une bonne note de l’équipe managériale».

Reste à savoir si les banquiers suivront… l’un d’eux confie à L’Agefi, qu’une véritable analyse qualitative serait en effet intéressante.

La notation se fonde sur cinq principaux critères: l’analyse des dirigeants, soit un entretien de deux à trois heures avec chaque membre du comité exécutif avec un expert de MNGT, et un autre entretien avec un psychologue; l’application d’une étude probabiliste sur les tendances comportementales des dirigeants («les anciens membres de cabinet ministériel sont mal notés en raison de leur propension déviationniste», précise Nicolas Van Praag); la qualité des relations entre les membres de l’équipe dirigeante; le niveau de confiance entre actionnaires et dirigeants, et la qualité des relations avec les salariés.

«Nous ciblons pour le moment les grandes sociétés cotées en France (SBF120), en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, en Espagne et en Italie, explique Nicolas Van Praag. Dans un deuxième temps nous nous attaquerons au marché britannique. Actuellement, de nombreuses sociétés du SBF120 ont sollicité les équipes de MNGT Ratings Group. Nous proposons un forfait annuel de 50.000 à 100.000 euros, soit un coût quatre fois moins élevé que celui d’une agence de notation financière – qui touche un pourcentage des fonds levés – sur la base d’une émission d’un milliard d’euros».

L’agence s’interdit de communiquer directement les notes, allant de MMM+ à M-, soit neuf crans possibles, au marché. Ces notes seront révisées au moins une fois par an, en fonction des événements concernant les équipes de direction. Les entreprises communiqueront leur note à leur gré et «les premières annonces pourraient intervenir à la rentrée de septembre», anticipe Nicolas Van Praag.

A lire aussi