Guy Wyser-Pratte risque une amende de 1,3 million d'euros de l'AMF

le 14/06/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Guy Wyser-Pratte. Photo: PHB

Guy Wyser-Pratte risque une sanction de 1,3 million d'euros de la part de l'Autorité des marchés financiers (AMF). L'homme d'affaires était entendu ce matin par la commission des sanctions dans le cadre de l'affaire Électricité et eaux de Madagascar (EEM). Le collège de l'autorité estime que Guy Wyser-Pratte a profité d'une information privilégiée sur la cession prochaine des hôtels vietnamiens d'EEM pour 45 millions de dollars pour entrer au capital de la holding le 28 mai 2010. Cette vente n'a été rendue publique par EEM que le 24 août 2010, ce qui aurait permis à Guy Wyser-Pratte d'économiser 400.000 euros. Un argument fermement contesté par l'homme d'affaires qui rappelle détenir toujours ses titres EEM.

Dans la même affaire, mais pour des griefs différents relatifs à la mauvaise information financière, à des franchissements de seuils non déclarés et à l'absence de dépôt d'une offre publique obligatoire, François Gontier, président d'EEM, risque une sanction personnelle de 200.000 euros. Son associé, Frédéric Doulcet, risque une sanction totale de 630.000 euros, dont 430.000 euros pour la transmission de l'information privilégiée.

A lire aussi