Paul Dubrule tacle le tandem Eurazeo-Colony chez Accor

le 02/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Paul Dubrule, le confondateur d'Accor, s'inquiète dans un entretien à challenges.fr de la «situation catastrophique» créée par l'éviction de Denis Hennequin de la direction générale. Il critique l'action du concert formé par Colony Capital et Eurazeo, à l'origine de cette révolution de palais: «leur pression pour obtenir plus d’argent est devenue telle qu’elle a des conséquences néfastes pour le groupe». «Quant à la vente de l’immobilier, si elle n’est destinée qu’à servir des dividendes, c’est une folie destructrice de richesse», ajoute-t-il. Si Paul Dubrule soutient la nomination de Yann Caillère à la direction générale, «la présidence de Philippe Citerne et la nomination de Sébastien Bazin comme vice-président du conseil d’administration sont, je l’espère transitoires».

A lire aussi