Ralph Lauren met fin à des soupçons de corruption en Argentine

le 22/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le groupe de mode paiera 882.000 dollars d'amende au ministère de la Justice et versera plus de 730.000 dollars à la Securities and Exchange Commission (SEC) pour mettre un terme à une enquête pénale et civile sur des soupçons de pots-de-vin visant l'une de ses filiales en Argentine. La société a bénéficié de la clémence des autorités car elle a coopéré à l'enquête et mis en oeuvre des formations anti-corruption pour ses salariés.

A lire aussi