La mutation du secteur de la distribution entraîne une hausse des risques de défaillance

le 19/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

S’ils menacent la distribution traditionnelle, les acteurs du commerce en ligne pâtissent d’un niveau de concentration insuffisant

A l’occasion de la présentation de son deuxième panorama sectoriel sur le risque de crédit, Coface a souhaité mettre en avant le secteur de la distribution. Celui-ci connaît de profonds bouleversements avec l’essor du commerce électronique, qui bénéficie de la hausse structurelle du taux d’équipement à internet et d’un contexte économique morose propice à la recherche de bonnes affaires. Les acteurs du commerce en ligne ne représentaient toutefois que 8,8% des ventes de la distribution non alimentaire en France contre 10,8% outre-Manche, où le développement du marché a été plus précoce.

Les entreprises à risque sont les distributeurs qui n’ont pas su prendre à temps le virage de la vente en ligne (Surcouf ou Virgin en France), mais également les intervenants de petite taille, uniquement présents sur internet, «dont le nombre a triplé en 5 ans pour atteindre plus de 117.000 sociétés dans l’Hexagone et 300.000 au Royaume-Uni», précise l’assureur-crédit. Cette fragmentation entraîne une forte concurrence entre les différents sites marchands, qui génèrent de faibles marges et sont généralement faiblement capitalisés s’ils sont indépendants.

En France, 305 défaillances ont été enregistrées l’an dernier parmi les acteurs purs du e-commerce, soit une progression de 3,4% par rapport à 2011. Pour l’ensemble du secteur de la distribution, Coface prévoit une hausse de 2% du nombre de défaillances par rapport aux 5.400 cas recensés en 2012. Si les distributeurs traditionnels doivent adapter leur structure de coûts et leur offre produits en mettant en place un système multicanal, les détaillants virtuels devront améliorer leur système logistique et s’adosser à des groupes solides pour renforcer leur structure financière, ce qui fera émerger un modèle économique hybride.

305 défaillances d'acteurs purs du e-commerce ont été enregistrées l’an dernier en France.
ZOOM
305 défaillances d'acteurs purs du e-commerce ont été enregistrées l’an dernier en France.

A lire aussi