Bertelsmann veut donner un vrai statut boursier à RTL Group

le 18/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe va céder sur le marché près de 17% du capital de sa filiale, ce qui portera son flottant à 25%. RTL est valorisé environ 7 fois son Ebitda

Bertelsmann veut donner un vrai statut boursier à RTL Group. Photo: PHB

RTL Group bénéficiera dans les prochains jours d’un statut boursier à la hauteur de son rang de numéro un européen des médias. Bertelsmann va vendre sur le marché entre 23,2 et 25,5 millions d’actions de sa filiale, entre 54 et 62 euros par titre. La cession, qui se traduira par une entrée de RTL Group à la Bourse de Francfort, en plus des cotations actuelles à Luxembourg et Bruxelles, permettra à Bertelsmann de lever entre 1,25 et 1,58 milliard d’euros afin de financer ses projets d’acquisitions.

Après l’opération, Bertelsmann ne détiendra plus que 75% du capital, contre 92,3% actuellement. La fourchette de prix valorise 100% du capital entre 8,4 et 9,6 milliards d’euros, avec une dette nette quasiment nulle. Elle capitalise entre 6,7 et 7,7 fois l’Ebitda estimé pour 2013, soit entre 1 et 2 points de moins que le britannique ITV mais 2 à 3 points de plus que TF1. Attendu depuis des années, cet élargissement du capital de RTL Group, qui plus est sur une place financière internationale, devrait permettre de redonner un nouveau souffle boursier au groupe de médias.

Présent dans 10 pays, via 53 chaînes de télévision et 28 stations de radio, avec des positions de numéro un en Allemagne et aux Pays-Bas, et de numéro deux en France avec RTL et M6, le groupe allemand a mieux résisté à la crise ces derniers mois que les groupes du sud de l’Europe comme Mediaset. Sa filiale de production audiovisuelle Fremantle, qui assure à elle seule 33% de ses revenus et 14% de son Ebitda, constitue un coussin aux cycles du marché publicitaire. Deustche Bank valorise cet actif à 2,7 milliards d’euros. Avec sa dette nette nulle et son cash-flow disponible de l'ordre de 700 millions d'euros par an, les analystes n'excluent pas un nouveau dividende exceptionnel dans les prochaines années, après les 5,4 euros payés par action l'an dernier, en plus des 5,1 euros ordinaires.

L’offre au public s’ouvre aujourd’hui, jusqu’au 29 avril, uniquement en Allemagne et au Luxembourg. Dans les autres pays, dont la France, les titres seront proposés à des investisseurs institutionnels par placement privé.

Les premiers échanges à Francfort débuteront le 30 avril. L’opération est codirigée par Deutsche Bank et Morgan Stanley. BoA Merrill Lynch, Citigroup, Credit Suisse et Goldman Sachs sont co-teneurs de livres, secondés par BNP Paribas, Pertercam et la Société Générale. La société était conseillée par Lazard.

A lire aussi