La Cour des comptes estime que l’Etat peine à piloter le secteur de la défense

le 09/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

L'Agence des participations de l'Etat (APE) et la Direction générale de l'armement (DGA) devraient piloter conjointement les participations publiques dans le capital des entreprises de défense afin de coordonner leurs intérêts parfois contradictoires, estime la Cour des comptes dans un rapport rendu public mardi. L'Etat, à la fois actionnaire et client des groupes d'armement, peine parfois à imposer ses décisions à ces entreprises, constate le rapport publié à quelques semaines de la présentation du Livre blanc de la défense, destiné à fixer les priorités de la France pour la période 2014-2019.

A lire aussi