Alerte sur le nucléaire outre-Manche

le 04/03/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Des députés britanniques préconisent dans un rapport l'élaboration d'une politique énergétique alternative au cas où le renouvellement du parc nucléaire vieillissant de la Grande-Bretagne ne serait pas achevé dans les délais. Les dépassements de coûts et les retards consécutifs à l'accident de Fukushima en 2011 ont bouleversé le programme qui doit doter le pays de 16 gigawatts de capacité nucléaire supplémentaire d'ici 2025. Les acteurs britanniques du secteur se sont retirés, ainsi que les allemands RWE et E.ON. Sur les réacteurs existants, un seul restera opérationnel après 2023. «Les ministres doivent présenter de toute urgence un plan de secours au cas où l'industrie nucléaire ne fournirait pas les nouvelles centrales dont nous avons besoin», souligne dans un communiqué Tim Yeo, le président de la commission parlementaire sur l'énergie et le changement climatique.

A lire aussi