Le marché français de l'automobile s'installe dans la crise

le 01/03/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le marché français de l'automobile s'installe dans la crise

Les immatriculations de voitures neuves en France ont à nouveau chuté en février, pour le quinzième mois d'affilée. Il a été immatriculé le mois dernier dans l'Hexagone 143.366 véhicules particuliers, soit une baisse de 12,1% en données brutes. En janvier, les immatriculations avaient déjà chuté de 15%. PSA Peugeot Citroën, en grande difficulté financière, a vu ses immatriculations chuter à nouveau de 15,5%, la marque Citroën (-22,2%) éclipsant de nouveau la relative résistance dont a fait preuve la marque Peugeot (-9,1%). Avec une baisse limitée à 10,8%, le groupe Renault a fait mieux que le marché, mais uniquement grâce à sa marque low cost Dacia (+37,3% grâce à la nouvelle Sandero), alors que la marque au losange a trébuché à nouveau de 19,5% après son embellie de janvier. Volkswagen a pour sa part continué à résister, comme en 2012, mais vu néanmoins ses immatriculations baisser de 7,5% le mois dernier. Tous les généralistes sont à la peine, mais Fiat (-11,8%) a mieux tenu que Ford (-33,4%). Dans le trio haut de gamme germanique, c'est la marque BMW qui a tiré son épingle du jeu en février (+2,1%) face à Audi (VW) (-0,6%) et Mercedes (-8,5%).

A lire aussi