Des femmes plus sélectives pour entrer au conseil

le 13/02/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

«Les femmes ont le pouvoir de dire non. Et elles en usent. Au point d’en abuser? ». Telle est la question posée par le quotidien qui a interrogé Marc Sanglé-Ferrière, associé du cabinet de chasseur de têtes Russel Reynolds. A ses yeux, «il y a cinq ans, quand on proposait un poste d’administrateur à une femme, c’était vécu comme un honneur et elle l’acceptait. Aujourd’hui, nous essuyons en moyenne deux refus sur trois propositions, soit parce qu'elles ont l'embarras du choix et attendent le meilleur». L’objectif de 40% de femmes dans les conseils en 2017 sera tout de même difficile à respecter, selon le quotidien, «malgré de nettes avancées depuis 2011».

A lire aussi