Renault a respecté les lignes rouges du gouvernement

le 16/01/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le plan de suppressions de postes annoncé par Renault respecte les lignes rouges fixées par le gouvernement, a déclaré mercredi Arnaud Montebourg à la sortie du conseil des ministres. «Première ligne rouge, pas de plan social, pas de licenciement, la première ligne rouge est respectée», a-t-il dit en rappelant que l'Etat français possède 15% du capital du constructeur. «Deuxième ligne rouge, pas de fermeture d'usines, pas de fermetures de sites, la deuxième ligne rouge est respectée», a-t-il ajouté.

 

A lire aussi