Les actionnaires d’EADS auraient établi le cadre d'un accord

le 05/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les actionnaires d'EADS ont défini les grandes lignes d'un accord de réorganisation du capital et mettent la dernière main à des points de droit avant d'annoncer le nouveau tour de table du groupe, rapporte Reuters. La France et l'Allemagne ont convenu de détenir chacune 12% du capital et des droits de vote et l'Espagne 4%, soit un total inférieur au seuil de 30% déclenchant une prise de contrôle de la société. Les avoirs français, allemands et espagnols seront ainsi inférieurs à 30% contre 50,5% suivant l'actuel pacte qui sera dissous. Ce sera la première fois que l'Allemagne aura une participation directe dans la société mère d'Airbus, l'accord permettant en outre la sortie en bon ordre du groupe français de médias Lagardère et du constructeur automobile allemand Daimler, mais suivant un calendrier non précisé. Parmi les points restant à régler figure le projet de créer une fondation aux Pays-Bas où la France logerait une participation de 3% sans droit de vote pour conserver la parité de vote avec l'Allemagne tout en conservant la valeur économique de ses 15%.

A lire aussi