Fiat Industrial va pouvoir fusionner avec sa filiale américaine CNH

le 23/11/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe versera aux minoritaires de sa filiale 1,3 milliard d’euros. L’entité élargie devrait choisir New York comme place principale de cotation

Après avoir rejeté une première offre de rachat par échange d’actions sans aucune prime pour les actionnaires minoritaires, le conseil d’administration de CNH a accepté hier l’offre améliorée proposée par Fiat Industrial qui contrôle déjà 88% de sa filiale. Le groupe italien a assorti son offre en actions du versement d'un dividende spécial de 10 dollars, ce qui revient à relever son offre de 25,6%.

«La commission spéciale du conseil d'administration a donné instruction aux conseillers de l'entreprise de mettre au point avec Fiat Industrial un accord définitif», a indiqué CNH conseillé par JPMorgan Chase et Lazard, sachant que sa maison mère entend boucler la transaction le 25 novembre au plus tard.  Les minoritaires du fabricant de matériel agricole et de travaux publics recevront 3,83 actions de la nouvelle entité fusionnée pour chaque titre CNH détenu, alors que les actionnaires de Fiat Industrial se contenteront d’un échange à parité.

Aux cours actuels, Fiat Industrial déboursera près de 1,1 milliard d’euros pour racheter les 12% du capital qui lui manquaient, plus 217 millions d’euros pour le dividende spécial.

«L’accord a été rapide et le coût supplémentaire semble plutôt raisonnable», commente Max Warburton, analyste chez Sandford Bernstein à Londres, en estimant que les deux parties obtiendront ainsi «une histoire boursière plus claire et une liquidité plus importante des titres».

Selon Bloomberg qui se réfère à une source proche du dossier, l’entité fusionnée ferait de New York sa principale place de cotation, en gardant Milan comme place secondaire. CNH est actuellement une société de droit néerlandais uniquement cotée à New York, tandis que Fiat Industrial, scindée du constructeur automobile italien début 2011, a son marché directeur à Milan tout en étant cotée sur plusieurs Bourses.

Sergio Marchionne, président du conseil de Fiat Industrial, prévoit un chiffre d’affaires supérieur à 25 milliards d’euros pour le groupe italien en 2012.

L’entité élargie, qui changera probablement de nom, ambitionne la troisième place mondiale sur le marché des biens d’équipement, avec une gamme de produits incluant les poids lourds de marque Iveco, les moissonneuses New Holland et les moteurs de navires FPT. L’action Fiat Industrial a gagné hier 1,6% en terminant à 8,53 euros.

A lire aussi