Bic demande le maintien de la taxe sur les briquets chinois

le 16/11/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Bic pourrait remettre en question un investissement en France de plusieurs dizaines de millions d'euros si la Commission européenne ne renouvelle pas une taxe antidumping contre les briquets d'origine chinoise, a déclaré au Figaro Bruno Bich, président du conseil d'administration du groupe français. Bruxelles doit se prononcer d'ici au 12 décembre sur le renouvellement ou non de cette taxe en vigueur depuis 1991. Les briquets ont représenté près de 27% des ventes de Bic au cours des neuf premiers de 2012.

A lire aussi