L'AMF laisse entendre qu'il n'y a pas délit dans l’entrée de LVMH dans Hermès

le 02/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le président de l'Autorité des marchés financiers (AMF) a laissé entendre que les modalités de la prise de participation de LVMH au capital d'Hermès ne relevaient pas du délit d'initié ou de la manipulation de cours. Hermès avait  contre-attaqué sur le terrain judiciaire début septembre en portant plainte contre LVMH pour manipulation de cours, délit d'initié et complicité de délit d'initié.

A lire aussi