Londres fait pression sur la fusion EADS/BAE

le 01/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le gouvernement britannique est prêt à user de son action spécifique, ou «golden share», pour opposer son veto à la fusion d'EADS et de BAE Systems si les conditions de cette opération ne lui convenaient pas, a déclaré lundi une source du ministère britannique de la Défense citée par Reuters. Londres souhaite notamment que l'activité défense de la nouvelle entité soit basée en Grande-Bretagne avec un directeur général britannique à sa tête.

A lire aussi