Hermès International continue de défier le ralentissement mondial

le 31/08/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après un excellent premier semestre, le groupe de luxe relève à 12% son objectif de progression du chiffre d’affaires pour l’exercice 2012

Après avoir publié en juillet un chiffre d’affaires semestriel meilleur que prévu, Hermès prouve qu’il est également toujours capable de croître de façon très rentable sur l’ensemble de ses métiers. Le groupe de luxe, contrôlé à 22,3% par LVMH, a vu son résultat d’exploitation entre janvier et juin derniers progresser de 22,2% à 510,9 millions d’euros en rythme annuel, alors que son chiffre d’affaires avait progressé de 21,9% à près de 1,6 milliard. Ceci se traduit par «une rentabilité opérationnelle de 32,1%, proche de la performance réalisée l’année dernière», souligne le communiqué du groupe publié dans la nuit. Sa marge d’exploitation est en fait légèrement supérieure à celle de 32% réalisée au premier semestre 2011 et elle bat de 0,9 point le record annuel de 31,2% atteint en 2011.

Si l’Asie émergente (notamment Chine, Singapour, Hong Kong) ont grandement contribué à la bonne performance du groupe avec une marge de 43,4% à fin juin dans cette région, la rentabilité reste également très élevée au Japon (36%) en dépit d’un marché plus morose, ainsi que sur le continent américain (35,3%). Elle est en revanche inférieure à la moyenne en France (26,9%) et dans le reste de l’Europe (29,2%).

Le résultat net est en hausse de 28% à 335,1 millions d'euros. La progression de 19,3% de sa capacité d’autofinancement à 392,5 millions témoigne d’une solidité financière remarquable. Elle a permis au groupe de financer «le besoin en fonds de roulement, l’ensemble des investissements opérationnels et financiers et les rachats d’actionsréalisés», souligne Hermès qui a de ce fait vu sa trésorerie nette reculer à 459 millions au 30 juin, contre plus d’un milliard fin 2011.

Hermès avait averti que sa rentabilité opérationnelle courante sur l’ensemble de l’exercice 2012 «serait inférieure au plus haut historique atteint en 2011», en raison notamment des investissements réalisés pour accroître ses capacités de production. Il réitère cette prévision mais fait preuve d’un plus grand optimiste concernant la hausse de son chiffre d’affaires qui devrait atteindre 12% contre 10% auparavant attendu. Pour faire face à une demande qui ne faiblit pas, Hermès a ouvert fin 2011 deux nouveaux ateliers de maroquinerie en Charentes et en région Rhône-Alpes et développé son atelier d'impression sur soie à Lyon. Au total, il table sur des investissements en hausse de 35% à 250 millions sur l’ensemble de l’année.

A lire aussi