Hermès craint les risques de banalisation

le 31/08/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Hermès veut éviter la banalisation en ouvrant à l'avenir moins de magasins. Malgré une taille encore modeste (2,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2011) comparée au géant Louis Vuitton (groupe LVMH, 6,5 milliards estimés), la griffe, a vu son résultat opérationnel progresser de 22,2% à 510,9 millions d'euros au premier semestre et sa marge légèrement augmenter à 32,1%, contre 32% un an plus tôt.

A lire aussi