DSM supprime 5% de ses effectifs pour tenter de sauver ses bénéfices

le 08/08/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe de chimie veut économiser 150 millions d'euros d'Ebitda par an d'ici 2014. Il maintient ses objectifs pour 2013

DSM broie du noir. Confronté à une nette dégradation de ses résultats au deuxième trimestre, le groupe néerlandais, premier fabricant mondial de vitamines, a annoncé hier la mise en œuvre d’un plan «d’amélioration des profits». Celui-ci passera par la suppression de 1.000 postes, aux Pays-Bas et ailleurs en Europe, soit un peu plus de 4% de ses effectifs totaux. «L'économie mondiale s'est développée moins favorablement qu'attendu, surtout à cause des défis auxquels doit faire face l'Eurozone, qui accentuent une confiance faible des consommateurs et a pour conséquence des récessions dans certaines parties de l'Europe», explique la direction du groupe. DSM souffre notamment d’une demande atone pour le caprolactame, un composé organique utilisé dans le textile, les plastiques industriels ou encore les emballages.

Le chiffre d’affaires de DSM a ainsi baissé de 1% au deuxième trimestre 2012, à 2,26 milliards d'euros. Il s'agit du premier recul depuis le troisième trimestre 2009, rappellent les analystes d’ABN Amro qui redoutent surtout que la récession s’amplifie dans les prochains mois en raison de la forte pression sur les prix. Le bénéfice net s'est établi à 41 millions d'euros au deuxième trimestre, par rapport aux 392 millions réalisés un an plus tôt, grâce, il est vrai, à de nombreuses cessions d’actifs. Le bénéfice brut opérationnel (Ebitda) a chuté de 16%.

DSM espère que ce programme d’économies, qui a déjà coûté à la société 62 millions d'euros comptabilisés comme éléments exceptionnels au cours du deuxième trimestre 2012, lui permettra de dégager 150 millions d’Ebitda supplémentaires par an d'ici 2014, soit 12% de son Ebitda 2011. La direction continue ainsi de prévoir pour 2013 un Ebitda compris entre 1,4 et 1,6 milliard d’euros, ainsi qu’une rentabilité des capitaux employés (Roce) supérieure à 15%.

Mais certains analystes craignent que ce plan d’économies n’arrive pas suffisamment à temps, contraignant le groupe à revoir ses ambitions financières dans les prochains mois. Hier, le cours de l’action a perdu 3,83% à 39,63 euros, ramenant la capitalisation boursière de DSM sous la barre des 7,2 milliards d’euros.

A lire aussi