Doux pourrait être repris par un consortium français

le 05/07/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le ministère français de l'Economie cherche à assurer la reprise du volailler Doux par un consortium mené par Sofiprotéol, une entreprise présidée par le numéro un du syndicat agricole FNSEA, écrit jeudi Le Figaro sur son site internet. Le tribunal de commerce de Quimper (Finistère) doit examiner le 16 juillet les dossiers de reprise de Doux, en redressement judiciaire depuis le 1er juin.

A lire aussi