Une fusion entre EMI et Universal gênerait la concurrence

le 03/07/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les régulateurs européens ont dit à Universal Music Group (UMG)que le rachat envisagé d'une division d'EMI représenterait un sérieux obstacle au bon fonctionnement de la concurrence, ce qui sous-entend un veto, à moins que la filiale de Vivendi ne propose d'importantes concessions. La Commission européenne, qui examine ce projet de rachat de 1,9 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros) depuis le mois de février, avait donné à Universal jusqu'au 3 juillet pour répondre à ses griefs.

A lire aussi