La prime prévue pour l'ex-patron d'Air France contestée

le 25/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le syndicat aérien Unsa et le député UMP Bernard Carayon dénoncent le projet d'octroyer une prime de non concurrence de 400.000 euros à l'ancien directeur général d'Air France, Pierre-Henri Gourgeon. Ces protestations interviennent alors que des menaces de suppressions de postes planent sur la compagnie française.

A lire aussi