La Cour de cassation se prononce sur les licenciements

le 03/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La loi française ne permet pas d'interdire les licenciements visant, non à sauver une entreprise mais à améliorer sa rentabilité, a estimé la Cour de cassation, plus haute juridiction du pays. En statuant sur un cas particulier, celui de l'éditeur de logiciels Vivéo, qui a décidé de supprimer 64 emplois en février 2010 après son intégration dans le groupe Temenos, la Cour a déçu les syndicats de salariés qui espéraient créer un précédent juridique.

A lire aussi