Vivendi n'a pas à déprécier SFR selon son président

le 10/04/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi, assure lundi au Figaro que le groupe n'a pas besoin de déprécier la valeur de SFR dans ses comptes. Vivendi réalise des tests de dépréciation tous les six mois. «Nous avons fait le test pour SFR en février, après l'arrivée de Free Mobile, et nous avons vérifié que la valeur de SFR est supérieure à sa valeur comptable», indique le dirigeant. Jean-Bernard Lévy justifie par ailleurs en partie le prix de rachat des 44% de Vodafone dans SFR il y a un an par des raisons fiscales, avec l'utilisation des déficits reportables de Vivendi. «On parle de 500 millions d'euros par an», une opportunité qui «aurait été perdue» avec les nouvelles dispositions fiscales en France.

A lire aussi