Roche consent dans l’urgence à relever de 15% son offre sur l’américain Illumina

le 30/03/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Face à la réticence des actionnaires, le laboratoire suisse offre désormais 6,5 milliards de dollars, soit 34,1 fois le résultat net attendu pour 2012

Roche souhaite accélérer pour parvenir à une offre amiable sur l’américain Illumina, dont l’assemblée générale des actionnaires est prévue le 18 avril. En signe de bonne volonté, et «comme on pouvait s’y attendre», souligne CM-CIC, le laboratoire suisse a finalement relevé hier de 15% la cagnotte proposée aux actionnaires de sa cible. A raison de 51 dollars par titre, Roche met désormais quelque 6,5 milliards de dollars sur la table.

Le laboratoire californien, spécialiste du séquençage de l’ADN, a immédiatement réagi, pour demander à ses actionnaires de ne point bouger dans l’attente d’une recommandation réfléchie du conseil d’administration concernant la nouvelle proposition du prédateur suisse.

Ces actionnaires avaient bien compris le message, n’ayant apporté au 23 mars que 0,1% du capital lors de la première phase de l’offre hostile dévoilée fin janvier. Lundi, le prétendant avait prolongé cette offre sans en modifier le montant jusqu’au 20 avril, deux jours après l’assemblée. Il est vrai qu’après avoir bondi de 46% le 25 janvier, le titre se négociait au-delà du prix de l’offre initiale, à 49,88 dollars mercredi en clôture.

Roche a formellement de nouveau appelé hier Illumina à ouvrir les tractations entre les deux groupes. Le suisse souhaite naturellement parvenir à une solution amiable, la direction de la cible ayant pour l’heure prévu la mise en œuvre d’une pilule empoisonnée (dividende en titres) si un actionnaire venait à dépasser 15% du capital. Roche veut croire que la direction reconnaîtra ses responsabilités envers les actionnaires face à une offre qui valorise désormais Illumina à 34,1 fois le bénéfice net attendu par le consensus pour 2012. Le président de Roche Franz Humer a formellement demandé dans un courrier adressé au PDG d’Illumina, Jay Flatley, de «lever tous les obstacles» afin de permettre aux actionnaires de faire leur choix librement.

Le fait de proposer désormais 51 dollars par action n’est pas innocent, juge Martin Voegtli chez Kepler Capital Markets. Ce prix reflète sans doute, selon l’analyste, un certain «consensus» parmi les principaux actionnaires, avec lesquels Roche discute depuis des semaines. L’analyste relève que les sept premiers d’entre eux, dont Capital Research ou Alliance Bernstein, totalisent tout de même 55% du capital. De quoi inciter la direction d’Illumina à entrer dans le jeu de la discussion.

A lire aussi