Publicis «relue» ses actionnaires avec le rachat des titres de Dentsu

le 20/02/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’annulation de 60% des 18 millions de titres acquis aura un effet positif de 7% sur le bénéfice net par action du publicitaire français

Publicis n’aura pas tardé à racheter la participation de son premier actionnaire Dentsu! Le 9 février dernier, Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, avait annoncé une stagnation du dividende malgré un bénéfice net record en 2011 dans la perspective de la vente de la participation de Dentsu attendue «au cours du semestre». Quatre jours après, son partenaire japonais faisait une proposition, et vendredi dernier avant Bourse, Publicis rachetait un bloc de 18 millions de titres, soit la totalité de la participation directe de 9,31% de Dentsu.

L’opération a été réalisée au prix unitaire de 35,80 euros, soit une décote de 13,3% par rapport au cours de la veille, mais de seulement 2% sur le cours moyen des trois derniers mois. De fait, le titre a rebondi de plus de 16% depuis le début de l’année (contre 8% pour le CAC 40) et a touché vendredi en séance un plus haut depuis septembre 2000 à 42,6 euros. Entré au capital en 2002, le groupe japonais fait une excellente opération. En mai 2010, Publicis avait déjà racheté à Dentsu, puis annulé, 7,5 millions d’actions au prix unitaire de 29 euros, soit une décote de 8%. Pour sa part, Publicis déboursera 644 millions d’euros pour ce rachat, qui sera financé par la trésorerie du groupe, de 1,6 milliard d’euros fin 2011.

Seuls 60% des titres rachetés seront annulés, compte tenu des annulations de mai 2010. En 24 mois, Publicis aura ainsi annulé 10% de son capital, le maximum autorisé par son programme de rachat. Le solde des actions acquises sera conservé en autocontrôle et consacré aux plans d’attributions d’actions, de présence et de performance, et d’options.

Publicis estime cette annulation relutive de 6% sur le bénéfice net par action dilué 2012 et de 7% en année pleine. Pour sa part, Barclays Capital mise sur 7,1% en 2012 et 6,2% en 2013. Désormais Publicis se paye 12,6 fois ses résultats 2012 (contre 13,5 fois auparavant), soit une prime de 4% par rapport à ses pairs, et de 10% par rapport à WPP, note le bureau d’analyse.

Parallèlement, les deux représentants de Dentsu au conseil de surveillance de Publicis ont démissionné et ne seront pas remplacés. Le conseil retombera ainsi à 14 membres. Toutefois, Dentsu conservera 2,12% du capital de Publicis, tandis qu’Elisabeth Badinter devient la première actionnaire avec 10,99% du capital et 19,92% des droits de vote.

A lire aussi