Airbus enregistrera un nouveau record de commandes en 2011

le 21/11/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le salon de Dubaï marque le succès des avions moins gourmands en énergie, l’A320 neo d’Airbus, et le 737 Max de Boeing

Un Boeing 787 au salon de Dubaï 2011. Photo: Duncan Chard/Bloomberg

En pleine crise politique et économique en Europe, le salon aéronautique de Dubaï a apporté une bouffée d’air frais, rappelant que les pays émergents se portent toujours bien, en signant des commandes records d’appareils!

Airbus a remporté 211 commandes pour 20,5 milliards de dollars (15,2 milliards d’euros), dont 135 commandes fermes pesant 13,7 milliards de dollars (130 A320 neo et 5 A380) ainsi que 76 options et engagements d’une valeur de 6,8 milliards de dollars. La plus importante commande provient de Qatar Airways avec 5 A380 et 50 A320 neo, d’une valeur totale de 6,4 milliards de dollars en prix catalogue. «Les prises de commandes à ce salon sont le deuxième meilleur montant que nous ayons jamais eu à Dubaï, s’est félicité John Leahy, directeur commercial d’Airbus. Notre A320 neo a de nouveau été la star du spectacle. En dépit de quelques nuages à l’horizon, il y a encore une forte demande des compagnies aériennes et des loueurs pour les avions économes en carburant». L’A320 neo, dont Airbus a déjà engrangé plus de 1.400 commandes et engagements, et son concurrent, le 737 Max de Boeing, qui comptabilise 700 engagements, doivent permettre d’économiser environ 15% de carburant.

Pour sa part, Boeing a signé pour 23 milliards de dollars de commandes fermes, et pour 47 milliards d’engagements et d’options, grâce notamment aux commandes records d’Emirates avec 50 avions 777 pour 18 milliards de dollars, et 8 milliards d’options additionnelles. L’indonésien Lion Air s'est engagé pour 22 milliards de dollars, avec des options pour 14 milliards supplémentaires.

Le carnet de commandes nettes de Boeing se montait à 495 avions le 16 novembre, mais ne compte toutefois pas les 700 engagements sur le 737 Max, dont le prix n’est pas encore fixé. Il ressort à un prix catalogue d’environ 95 millions, selon les chiffres de la commande de Lion, contre 92 millions environ pour son concurrent, l’A320 neo.

A fin octobre, Airbus affichait un carnet de commandes nettes de 1.230 appareils, qui monterait à 1.365 après le salon de Dubaï. Soit un nouveau record en 2011, après celui de 2007 avec 1.341 commandes fermes. En termes de commandes brutes, la filiale d’EADS a déjà dépassé son objectif de 1.500 unités fixé pour cette année. Fin 2011, CM-CIC estime que «le nombre total d’avions en commandes chez Airbus devrait dépasser 4.400 (soit huit années de production) et représenter un montant d’environ 440 milliards d’euros».

A lire aussi