Foster’s cherche à gagner du temps face à l’offre de SABMiller

le 24/08/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le brasseur australien, qui reversera cette année plus de 500 millions de dollars à ses actionnaires, vise également 60 millions de baisse de coûts

A défaut de bons résultats, Foster’s cherche à gagner du temps pour se vendre un peu plus cher. Le brasseur australien, qui fait l’objet d’une offre hostile de 10 milliards de dollars (7 milliards d’euros) de SABMiller, a annoncé hier qu’il reverserait cette année plus de 500 millions de dollars à ses actionnaires «à travers un rachat d’actions ou une augmentation de capital». Ce montant «pourra être augmenté en fonction des conditions de marché», souligne le groupe qui bénéficiera d’un remboursement de 410 millions de dollars du fisc australien suite à un contentieux dont il est récemment sorti vainqueur.

Le brasseur procédera également à «des réductions de coûts de près de 60 millions de dollars afin de stimuler ses bénéfices», a ajouté le directeur général John Pollaers, en estimant que la valeur du groupe sera mieux reconnue par les investisseurs avec la mise en œuvre de ces mesures. Il va supprimer 145 postes, soit environ 2% de ses effectifs, et va réexaminer son portefeuille d’actifs au cours des six prochains mois. Une partie de ces économies sera réaffectée aux dépenses marketing, afin d’inverser le déclin de sa position concurrentielle depuis 2005. Sa part du marché de la bière en Australie a reculé de plus de 5 points sur la période pour se situer désormais en dessous de 50%.

Si sa marge d’exploitation annuelle de 38% est encore bien supérieure à celle de ses grands concurrents, elle a néanmoins perdu 0,7 point au cours des 12 derniers mois, ce qui explique la chute de 6,2% à 892 dollars de son bénéfice d’exploitation (Ebit). Pour l’exercice en cours, l’Ebit devrait progresser plus vite que le chiffre d’affaires qui est attendu «en hausse d’environ 5%».

«Nous sommes disposés à discuter si l’on nous présente une offre raisonnable et nos actionnaires comprennent cela», déclare John Pollaers en signe de bonne volonté. Foster’s «cherche simplement à retourner la pression sur SAB», résume Julian Chillingworth, gérant chez Rathbone Brothers à Londres, en estimant que l’intérêt de SABMiller est au contraire de ne pas se hâter. Il considère qu’un relèvement de l’offre d’environ 7% serait suffisant pour emporter l’adhésion des actionnaires et des dirigeants de Foster’s. En hausse de 1,8%, l’action a clôturé à 4,99 dollars australiens mardi, soit très légèrement au-dessus de l’offre du brasseur britannique maintenue à 4,9 dollars australiens par action.

A lire aussi