SABMiller prépare le financement d’une nouvelle offre sur l’australien Foster

le 16/08/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le brasseur britannique veut monter un prêt syndiqué de plusieurs milliards de dollars. L’action Foster est retombée au niveau de l'offre initiale

SABMiller devrait bientôt repasser à l’offensive. Selon Reuters qui se fonde sur des sources bancaires proches du dossier, le deuxième brasseur mondial cherche à élargir un pool bancaire comprenant déjà JPMorgan, RBS et Morgan Stanley, afin d’obtenir un crédit syndiqué de plusieurs milliards de dollars lui permettant de lancer une offre améliorée sur l’australien Foster. Ce prêt autoarrangé devrait être examiné d’un œil bienveillant par les banques du groupe malgré la volatilité actuelle des marchés «compte-tenu de sa surface financière et de sa notation en catégorie investissement», souligne l’une de ces sources. Le groupe britannique est noté BBB+ par S&P et Fitch et Baa1 par Moody’s.

Econduit en juin dernier par sa cible, SABMiller avait annoncé qu'il entendait «poursuivre son offensive» sur son concurrent qu’il avait proposé de racheter en numéraire pour un montant de 9,5 milliards de dollars australiens (7 milliards d’euros). Il prévoyait de financer cette opération en sollicitant ses banques pour compléter une ligne de crédit existante de 2,5 milliards de dollars négociée en mai. Cette facilité à 5 ans, prorogeable deux fois un an, comprend une marge bancaire initiale de 60 points de base au-dessus du Libor.

Conférant à Foster une valeur d’entreprise de 11,2 milliards de dollars australiens, l’offre initiale de SABMiller aurait abouti pour celui-ci à un doublement de la dette nette ajustée, tandis que son ratio de cash flow opérationnel sur dette nette ajustée serait tombé de 32% à 17%, selon CreditSights. Fitch a calculé qu’un relèvement de 20% de cette offre conduirait à une sortie de cash supplémentaire de 1,2 milliard, mais que cela aurait l’avantage de mieux équilibrer les devises dans lesquelles sont libellés sa dette et ses cash flows.

En l’absence d’offre alternative, cette nouvelle tentative devrait recevoir un accueil plus favorable de Foster dont l’action cotait vendredi dernier 4,9 dollars australiens, soit le même niveau que le prix proposé par SABMiller en juin. Mais le brasseur britannique va sans doute attendre le 23 août, date de publication des comptes annuels de Foster, avant de revenir vers lui, en tablant sur des résultats annuels de mauvaise qualité de son concurrent australien.

A lire aussi