EasyJet table sur un bénéfice 2011 très supérieur aux attentes du marché

le 25/07/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La compagnie à bas coûts profite de la très forte activité sur son troisième trimestre clos fin juin. Elle modifie sa politique de couverture

EasyJet ne connaît pas la crise ! La compagnie aérienne à bas coûts anticipe des résultats annuels bien supérieurs aux attentes du marché, après une très forte activité sur son troisième trimestre clos fin juin et la vente de 75% de ses billets sur la période estivale. Sur l’ensemble de l’exercice, EasyJet compte ainsi dégager un bénéfice avant impôt entre 200 et 230 millions de livres, alors que le consensus Bloomberg n’espérait jusqu’alors que 183 millions. Sur cette annonce, le titre s’est envolé à Londres de près de 18%.

En fonction des résultats et de la trésorerie du groupe à la fin de l’exercice (30 septembre), la compagnie pourrait envisager de verser un dividende au-delà de sa politique habituelle de distribution de 20% des résultats.

La compagnie vient de modifier sa politique de couverture de carburant. Sur son premier semestre, EasyJet avait pratiquement doublé sa perte avant impôt, affecté notamment par la hausse du prix du carburant, qui lui avait coûté 43 millions de livres, un effet néanmoins limité par une couverture de 78% de ses besoins. Désormais la compagnie à bas coûts couvrira 65 à 85% de ses besoins pour les douze mois à venir (contre 50 à 80% auparavant), et 45 à 65% de ses besoins sur les 12 à 24 mois suivants (contre 20 à 50% auparavant). EasyJet rappelle sa sensibilité élevée au prix du kérosène : tout mouvement de 50 dollars la tonne a un impact de 7 millions de livres sur le résultat avant impôt. Le groupe est couvert à 74% à 750 dollars la tonne métrique sur l’exercice en cours, pour un niveau actuel de 1.068 dollars. De même, toute évolution de 5 cents de la parité livre/dollar a un effet de 1 million de livres sur le résultat avant impôt. Sur l’exercice clos fin septembre, le groupe est couvert à 76% à 1,60 dollar, pour un cours actuel de 1,63.

Sur son troisième trimestre, le chiffre d’affaires de la compagnie britannique a bondi de 23% à 935 millions de livres (1,1 milliard d’euros), grâce une hausse de 17% du nombre de passagers transportés (+9% hors impact du volcan islandais l’an dernier), et à une augmentation de 0,2 point du taux de remplissage des avions à 86,3%. Le revenu par siège a crû de 5% à 56 livres, et les revenus annexes (bagage en soute, repas à bord..) ont bondi de 17% à 12 livres par siège. Les recettes totales par siège sont prévues en hausse de 5 à 6% sur le second semestre.

A lire aussi