Samsonite pourrait récolter plus d’un milliard d’euros pour son IPO à Hong-Kong

le 31/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le fabricant de bagages contrôlé par CVC Capital Partners s’introduit sur fond d’engouement du consommateur asiatique, particulièrement chinois

Après l’Occitane et avant Prada ou Coach, Samsonite file à grandes enjambées vers la Bourse de Hong-Kong. Comme les autres marques de prestige, le fabricant américain de bagages souhaite avant tout se rapprocher, par l’intermédiaire de la cotation, des marchés qui feront sa croissance de demain. Hier, selon un document réglementaire consulté par Reuters et Bloomberg, Samsonite a établi la fourchette de prix indicative de la prochaine opération. Le groupe entend distribuer 671,2 millions de titres (dont seulement 18% d’actions nouvelles) au prix unitaire de 13,5 à 17,5 dollars de Hong-Kong. Soit un montant total pouvant aller jusqu’à 1,06 milliard d’euros, et 936 millions en milieu de fourchette. Le prix définitif de la prochaine IPO devrait être fixé le 10 juin avant un début de cotation le 16 juin.

Le groupe, contrôlé par CVC Capital Partners et dont Royal Bank of Scotland détient une part voisine de 30% à la suite d'une restructuration de dette l’an passé, mise sur la croissance économique asiatique. La semaine dernière, le responsable de Samsonite pour l’Asie-Pacifique et le Moyen-Orient, Ramesh Tainwala, a estimé que la Chine recelait le plus important potentiel de croissance, soulignant que le groupe y disposait d’une part de marché de 12,5% alors qu’elle oscille entre 30 et 35% au sein des marchés plus matures. Il se donne cinq ans pour faire coïncider les deux indicateurs. Le dirigeant a tenu à mettre en lumière, à l’occasion de l’ouverture d’un magasin à Hong Kong, que la zone «commence à devenir (la) principale source d’activité, notamment en raison de facteurs macroéconomiques» tenant au fait que «le centre de gravité de la richesse du monde se déplace vers l’Asie». Cette dernière représente d’ores et déjà un tiers des ventes de Samsonite.

Et la valorisation retenue, sous la houlette de Goldman Sachs, HSBC et Morgan Stanley, semble pouvoir séduire les investisseurs, auxquels est formellement présentée l’offre depuis hier. Selon le gérant Nelson Yan chez Mayfair Pacific à Hong Kong, «la valorisation de Samsonite est relativement attractive par rapport à celle des groupes de luxe cotés». Les banques responsables de l’opération mettent ainsi en exergue une capitalisation de 17 à 22 fois le résultat net 2011, contre un multiple moyen de 26,2 pour six groupes d’articles de prestige cotés en Asie selon Goldman Sachs.

A lire aussi