Legrand a acquis pour 300 millions d’euros de chiffre d’affaires en douze mois

le 24/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ces entreprises affichent une croissance deux fois supérieure à celle du groupe. Le rythme des acquisitions sera maintenu et autofinancé

Depuis quelques mois, par petites touches, Legrand multiplie les acquisitions. Le numéro un mondial des équipements électriques pour le bâtiment vient ainsi de boucler le rachat de Middle Atlantic Products, une société américaine spécialisée dans les infrastructures numériques (armoires pour serveurs informatiques…) réalisant un chiffre d’affaires de 107 millions de dollars. Il s’agit de la septième acquisition en un an de Legrand. En douze mois, le groupe a ainsi acheté pour 300 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit 7,7% de son chiffre d’affaires cumulé de 2010 (3,89 milliards d’euros).

Cette politique d’acquisitions doit permettre à Legrand de se renforcer, soit dans des pays en croissance, soit sur des segments de marchés dynamiques, comme celui de Middle Atlantic. Au premier trimestre 2011, ses six dernières acquisitions avaient généré une croissance à données comparables de plus de 20% au cours des trois premiers mois de 2011, contre une hausse de 9% au niveau de l’ensemble du groupe. La moitié de ces sociétés étaient originaires de pays émergents (Inde, Brésil et Turquie). Au 31 mars, Legrand réalisait 35% de son chiffre d’affaires dans les «nouvelles économies».

Le rythme d’acquisitions, qui s’est accéléré par rapport à la période 2005-2008, sera maintenu dans les prochains mois. Legrand prévoit que la moitié de son objectif de croissance de 10% du chiffre d’affaires à moyen terme provienne de sociétés acquises. Celles-ci devraient rester de tailles petite ou moyenne et seront autofinancées. Le groupe «profite de la rationalisation de son modèle et des actions menées durant la crise» ce qui lui permet d’avoir de «moindres besoins en capitaux», expliquaient récemment les analystes de Natixis. Avec des investissements représentant 3% à 3,5% du chiffre d’affaires annuel et un besoin en fonds de roulement de 10%, le groupe devrait transformer 13% de son chiffre d’affaires en cash flow disponible.

Ce développement financier actif intervient alors que KKR et Wendel doivent totalement déboucler dans les prochains mois leur LBO sur Legrand. Après avoir placé début mars un bloc de 15,2% du capital sur le marché, au prix de 28,75 euros par action, les deux investisseurs détiennent encore 21,3% du capital.

A lire aussi