La concurrence dans l'hexagone pèse sur France Télécom

le 03/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le siège de France Télécom. Photo Fabrice Dimier/Bloomberg

France Télécom a fait état d'un effritement de sa rentabilité au premier trimestre, alors que des pressions concurrentielles accrues en France ont pesé sur la marge de l'opérateur historique, sur sa part de marché dans le mobile et sur ses conquêtes dans le fixe. Le groupe a néanmoins confirmé ses objectifs pour 2011, les ambitions de son plan de développement à l'horizon 2015, ainsi que le paiement d'un dividende de 1,40 euro par action au titre de l'exercice en cours et de 2012. Les ventes trimestrielles de France Télécom se sont établies à 11,23 milliards d'euros et sa marge d'Ebitda retraité à 33,3% (-1,3 point). En données publiées, l'Ebitda était de 3,7 milliards d'euros, conforme aux attentes des analystes. En France, où France Télécom génère encore plus de la moitié de son chiffre d'affaires et de sa rentabilité, les ventes ont reculé à 5,62 milliards d'euros (-2,5% à périmètre comparable). La part de conquêtes de nouveaux abonnés dans la téléphonie fixe et l'internet (ADSL) est tombée à 20%, contre 36% au quatrième trimestre 2010, tandis que la part de marché grand public dans le mobile a reculé à 41,6%, contre 42,1% en fin d'année dernière.

A lire aussi