Rome espère revenir à l'option nucléaire «dans un ou deux ans»

le 27/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le président du Conseil italien Silvio Berlusconi a souhaité mardi relancer dans un délai d'un ou deux ans des projets nucléaires en Italie. Le gouvernement italien a annulé la semaine dernière un référendum prévu en juin sur la mise en chantier de centrales atomiques en raison de l'accident de Fukushima le 11 mars dernier. «Si nous avions organisé ce référendum, nous aurions dû abandonner l'énergie nucléaire pour un bon moment», a déclaré le chef du gouvernement italien lors d'une conférence de presse. «Mais j'espère que dans un ou deux ans, nous pourrons revenir à cette option après avoir obtenu plus de clarté sur cette technologie», a-t-il poursuivi. Silvio Berlusconi a ajouté que les accords établis entre les électriciens Enel et EDF ne seraient pas annulés. Les deux groupes espèrent lancer des projets de construction de centrales nucléaires à partir de 2013. L'Italie est l'unique Etat membre du G8 qui n'exploite pas l'énergie nucléaire.

A lire aussi