La reprise du marché automobile européen apparaît déjà à bout de souffle

le 20/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le volume des immatriculations a cédé 5 % sur un an le mois dernier selon l’Acea, mettant un terme à une lente amélioration depuis l’automne

L’horizon s’est bien vite de nouveau assombri pour le marché automobile européen. Selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles (Acea), le volume des immatriculations au sein des Vingt-Sept a chuté de 5% le mois dernier par rapport à mars 2010, à 1,56 million de véhicules. Cette baisse met un terme à une amélioration régulière de la tendance observée depuis le mois de novembre dernier, qui avait abouti en février à une première évolution positive du marché (+0,9%) après dix mois consécutifs de repli. Le recul sur le premier trimestre 2011 s’élève dès lors à 2,3%.

L’évolution des ventes par pays apparaît tout de même très contrastée, avec pour les principaux marchés un gain de 6,1% et 11,4% en France et en Allemagne, une baisse de 7,9% au Royaume-Uni (principal marché européen aux mois de mars 2010 et 2011) ou surtout des chutes de 27,6% et 29,1% en Italie et en Espagne.

Sans bouleverser totalement les effets négatifs de fin des primes à la casse (qui se sont déjà estompés cet automne outre-Rhin), les variations de marché pour l’ensemble du premier trimestre traduisent également les sentiments économiques nationaux, à l’image de la progression affichée sur trois mois de 13,9% en Allemagne et la vive déconvenue du marché grec, qui abandonne 57,4%. Le palmarès des constructeurs reflète ces évolutions nationales. Particulièrement pour le numéro un européen, le groupe Volkswagen, dont les ventes progressent de 5,6% au premier trimestre, soit une part de marché en hausse de 1,6 point à 21,8%. A l’inverse, les acteurs français restent à la peine, les parts de marché de Renault et de PSA Peugeot Citroën cédant respectivement 0,5 et 0,4 point sur le trimestre écoulé.

immatriculations
ZOOM
immatriculations

A lire aussi