Le marché s'inquiète des conséquences du départ du numéro deux de Renault

le 12/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Patrick Pélata. Photo: Antoniol/Bloomberg

Même si elle ne constitue pas une réelle surprise, la démission de Patrick Pélata de la direction générale déléguée de Renault inquiète les investisseurs. Dans un marché en baisse, le cours de l'action du constructeur automobile perd plus de 2% depuis ce matin. «Le départ de Patrick Pelata fait peser un risque sur la bonne exécution du plan stratégique (lancé en février 2011, ndlr), tant que son successeur ne sera pas connu et reconnu comme crédible», indiquent les anaystes de Natixis. Une crainte partagée par les courtiers Kepler ou Cheuvreux. Ce dernier rappelle que Patrick Pélata était très apprécié des salariés de Renault.  «L'État n'a jamais demandé la tête de Carlos Ghosn. En revanche, nous souhaitions qu'il y ait des sanctions, il y a eu des enquêtes, détermination d'une chaîne de responsabilités, des mesures ont été prises, on en prend acte», a expliqué ce matin sur RTL François Baroin, le ministre du Budget.

A lire aussi