EDF pourrait racheter les 50% qu’il ne détient pas dans EDF Energies nouvelles

le 08/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

EDF devrait racheter les 50% du capital de sa filiale EDF Energies nouvelles qu'il ne détient pas encore, écrit le journal Le Monde. Après la suspension de cotation des deux sociétés ce matin, une porte-parole d'EDF avait auparavant indiqué que le groupe devrait communiquer vers le milieu de l'après-midi. Elle a ensuite déclaré qu'un conseil d'administration était en cours, sans s'exprimer sur les informations du quotidien. EDF Energies nouvelles n'a pas davantage commenté ces informations. «C'est notamment la forte croissance du marché des énergies sans CO2, la taille des projets et les capitaux à mobiliser, entre autres pour l'installation de fermes éoliennes en mer, qui a poussé EDF à monter à 100% dans le capital de sa filiale», écrit Le Monde dans son édition datée du 9 avril. EDF Energies nouvelles a été introduit en Bourse en novembre 2006. Son capital est détenu à 25,1% par le groupe familial de Pâris Mouratoglou, le président du conseil d'administration, tandis que le flottant s'élève à 24,9%. Un rachat des minoritaires interviendrait dans le contexte de la crise nucléaire au Japon, qui pourrait retarder les projets d'EDF à l'international et a entraîné une hausse des valeurs liées aux énergies renouvelables depuis près d'un mois. Selon Les Echos, si une telle opération se confirmait dans la journée, il en coûterait plus de 1,4 milliards d'euros à EDF, partant d'une capitalisation en Bourse de sa filiale de 2,8 milliards.

A lire aussi