ACS sera en position de force à la prochaine assemblée générale de Hochtief

le 24/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe de construction espagnol détient plus de 39 % du capital de son concurrent allemand qui va poursuivre sa réorganisation

ACS progresse dans sa prise de contrôle graduelle de l’allemand Hochtief. Alors que le groupe de construction espagnol s’est fixé comme objectif de parvenir à contrôler un peu plus de 50% du capital de sa cible «au cours des prochains mois», le directeur général de Hochtief, Herbert Lütkestratkötter, a indiqué que cette participation, qui a franchi en janvier le seuil critique de 30%, s’élevait désormais à «plus de 39%», grâce à des achats de titres sur le marché rendus possibles sans déclaration spécifique par la législation allemande.

De son côté, Qatar Holding, le fonds souverain appelé en renfort en décembre par le groupe allemand pour contrer les visées d’ACS, a annoncé détenir «une participation supérieure à 10% » après prise en compte de ses derniers achats du titre, contre 9,1% jusqu’ici. Si Hochtief a longtemps refusé de passer dans le giron du groupe espagnol, ce dernier devrait être en position de force lors de l’assemblée générale du constructeur allemand du 12 mai prochain. Lorsqu’il aura obtenu plus de la moitié du capital de sa cible, ACS pourra consolider les comptes de Hochtief et réduire son propre endettement.

Ces deux principaux actionnaires bénéficieront du redressement d’un groupe ayant dégagé l’an dernier un bénéfice avant impôts en hausse de 26,8% à 757 millions d’euros, 14% au dessus du consensus, toutes les activités ayant contribué à cette performance. «Le carnet de commandes a atteint un record historique de 47,5 milliards», ce qui représente «plus de deux ans d’activité», souligne Hochtief. Celui-ci proposera donc une augmentation d’un tiers, à 2 euros par action, du dividende versé au titre de l’exercice 2010 par rapport à l’année précédente, soit un taux de distribution supérieur à 50%.

Réorganisé depuis janvier 2011 autour de quatre divisions (Amérique, Asie-Pacifique, Europe, Concessions), le groupe d'Essen a indiqué que le désengagement de son activité de concessions, dont la valeur actuelle nette atteint 1,7 milliard d’euros, devrait être achevé avant fin 2011, à travers une mise en bourse ou une cession. Il prévoit également de vendre «en 2012», soit «un an plus tôt que prévu» la participation de 50% qu'il détient depuis 2007 dans la filiale immobilière de la Deutsche Bahn. Il a enfin confirmé un bénéfice avant impôts «d’environ un milliard d’euros» sur chacun des exercices 2011 et 2012 et de «plus d’un milliard» pour 2013.

A lire aussi