Londres veut ouvrir davantage le marché britannique de l'énergie

le 21/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le régulateur britannique du secteur de l'énergie (Ofgem) propose que les six groupes de services aux collectivités qui opèrent en Grande-Bretagne vendent entre 10% et 20% de leurs capacités de production d'électricité via une adjudication obligatoire, ce qui selon le régulateur faciliterait l'entrée sur le marché de nouveaux acteurs. L'objectif est de réduire le contrôle exercé par les «Big Six» sur le marché britannique. Les six grands acteurs du marché sont EDF Energy, Scottish and Southern Energy, Centrica, Scottish Power, une filiale d'Iberdrola, RWE npower et E.ON UK, qui a récemment vendu ses réseaux électriques au Royaume-Uni à l'américain PPL.L'Ofgem dit avoir mené une étude montrant que la concurrence dans le secteur est «étouffée» par la complexité des tarifs, le mauvais comportement des fournisseurs et le manque de transparence. «Les fournisseurs d'énergie ont huit semaines pour engager des discussions constructives sur les propositions d'Ofgem. S'ils s'opposent aux réformes, ils risquent de finir devant la commission de la concurrence», a souligné le président de l'instance de régulation, Lord Mogg.

A lire aussi